Direktlink:
Inhalt; Accesskey (fr): 2 Hauptnavigation; Accesskey (fr): 3 Servicenavigation; Accesskey (fr): 4
Villes et stades
Villes et stades

Westfalenstadion DortmundSource: Picture-Alliance / dpa

Dortmund


C’est à Dortmund que bat le pouls du bassin de la Ruhr. Bien que charbon et acier restent à jamais associés à son nom, l’ancien foyer houiller s’est mué au fil des dernières décennies en un pôle de nouvelles technologies très attractif. Seule la plus populaire des activités de Dortmund n’a rien perdu de son intensité initiale: le football. Chaque année, un million de personnes affluent dans le Westfalenstadion (Stade de Westphalie) pour encourager leur club local, le Borussia Dortmund.

L’histoire de Dortmund remonte à l’ère préhistorique. Des vestiges archéologiques mis au jour dans le centre-ville témoignent d’une forte densité de population autour de l’an 1000 avant Jésus-Christ. En 1907, des ouvriers font une découverte spectaculaire sur leur chantier: un trésor romain de la fin de l’Antiquité, comprenant 444 pièces de monnaie en or, 16 en argent et un tour de cou en or, avait été enfoui à cet endroit-là vers l’an 410.

Une ville impériale et hanséatique prospère

La cité de "Throtmani" est mentionnée pour la première fois dans un registre de monastère, daté d’entre 880 et 884. Sous les Hohenstaufen aux XIIe et XIIIe siècles, Dortmund jouit du statut de ville impériale. À l’époque, la ville est délimitée par une enceinte, encore partiellement visible aujourd’hui, et le "Turmsiegel" (grand sceau apposé sur une tour) symbolise sa souveraineté.

Les impulsions à l’origine de l’essor économique qui rangera Dortmund au Moyen-âge parmi les principales cités de la Ligue hanséatique sont fournies par les commerçants et les artisans: ils expédiaient déjà en Flandre et en Angleterre de la laine, des tissus, du vin, ainsi que des produits en fer et en acier. Mais la ville sortira détruite de la guerre de Trente Ans: le Dortmund luthérien, dirigé par un Conseil impérial et radicalement opposé à toute implication dans la guerre, subit maintes occupations. L’ancienne cité hanséatique et impériale est rabaissée au rang de petite ville agricole.

Activité agricole, puis vocation industrielle

Il faudra à Dortmund deux cents ans pour surmonter les affres de la guerre. Au début du XIXe siècle, des fabricants attirés par son industrialisation naissante viennent s’y installer, n’hésitant pas à délocaliser leur production. 1837 marque l’avènement de l’exploitation minière: des perfectionnements techniques permettent de percer les cent mètres d’épaisseur de la couche de marne afin d’extraire le charbon en profondeur. Dortmund devient inéluctablement le foyer du développement industriel de la Westphalie et du bassin de la Ruhr. Hauts-fourneaux, chevalements, terrils et cheminées d’usines caractérisent désormais le paysage urbain.

Les importations bon marché de houille et de pétrole dans la seconde moitié du XXe siècle, qui modifient de plus en plus la structure du marché de l’énergie, se solderont par la fermeture de mines et des licenciements massifs. Dortmund réagit à cette crise par une mutation économique radicale: c’est aujourd’hui le siège administratif d’entreprises tournées vers l’avenir, spécialisées notamment en logistique, médias, logiciels et télécommunications.

Par ailleurs, 30 instituts de recherche et un centre technologique créés à proximité de l’Université offrent des conditions de travail idéales à des scientifiques chargés de la mise au point et de l’expérimentation d’innovations technologiques. L’effectif des cinq établissements d’enseignement supérieur de Dortmund s’élève à 33 000 étudiants; 4700 employés font avancer la recherche dans plus de 20 centres scientifiques de renommée internationale.

Le sport, le football et le BVB

Dortmund, ville internationale du sport depuis peu, s’est vu consacré base olympique westphalienne: des experts en diagnostics des prestations, en science de l’entraînement et en assistance diététique y encadrent des athlètes de haut niveau. Le sport de masse ne demeure pas en reste: quelque 140 000 personnes s’adonnent à une activité sportive dans 600 clubs au total. Les clubs de football municipaux comptent à eux seuls 40 000 affiliations (hommes et femmes confondus).

Ville de DortmundSource: Picture-Alliance / Lage

Cet engouement pour le football revient en premier lieu au Borussia Dortmund, club fondé en 1909 et devenu le plus performant de la ville. Après ses premiers succès en 1956, 1957 et 1963, qui le sacrent champion d’Allemagne, le BVB (abréviation de Ballsportverein Borussia Dortmund 09) s’impose sur la scène internationale en 1966: aucun autre club allemand avant lui n’avait remporté la Coupe d’Europe des clubs champions.

Les années 90 sont également fructueuses. Non seulement le BVB gagne deux fois de suite le Championnat d’Allemagne, il écrit aussi une autre page d’histoire allemande de football: en finale de la Ligue des champions, le Borussia Dortmund bat par 3 à 1 la Juventus de Turin, club champion d’Italie, signant aussi la première victoire de l’Allemagne dans cette grande compétition européenne. Avec une capacité élargie à 83 000 places, qui fait aujourd’hui de lui le plus grand stade d’Allemagne, le Westfalenstadion est digne de recevoir le Mondial.


Contexte


Page d’accueil de la ville de Dortmund
Site de la Coupe du Monde de Dortmund
Destination Dortmund
Le portail du Mondial 2006 du gouvernement de Rhénanie du Nord - Westphalie
Destination Allemagne: Dortmund

Deutsche Fußball-Fans mit Deutschland-Fahnen